Feugères est un passage privilégié sur l'axe Carentan-Coutances jusqu'au développement des grands axes napoléoniens au 19ème siècle. Situé dans un environnement humide, ce lieu où poussent la "fougère" prend pour toponyme la flore qui s'y développe, dans un glissement du vocabulaire... Dans l'appréciation de ce toponyme médiéval dit précoce, de fougère on arrive à Feugères.

On y construit en "masse" ou en pierre majoritairement de Cambernon, veinée de bleu, très remarquable quand on la voit.

Paroisse très pauvre, les visites archidiaconales décrivent l'église comme "la plus malpropre du monde" en 1716. Recouverte de paille, seulement par endroits, et sa tour à tous les vents, elle fait peine à voir... Pourtant, un vêtement liturgique d'une grande beauté fait partie du patrimoine de cette église au 20ème siècle.

Il y a aussi des chapelles dans cette paroisse décritent dans les livres noir et blanc du diocèse. Bien sûr, le bâti civil n'est pas en reste et nous frotte à une histoire féodale très compliquée !

Un peu de traditions légendaires ne gâchent rien à l'étude de ce village et sont gages d'éveil à la curiosité !